La photo aérienne : de nombreuses applications pratiques

La photo aérienne : de nombreuses applications pratiques

La communication est présente partout, elle connaît un essor dans tous les secteurs. L'image et la photo ont un rôle majeur dans toutes les composantes de la communication. La photo aérienne permet de prendre de la hauteur à votre communication qui ainsi se différencie et se valorise avec des angles de vue inédits.

 

Les domaines d'application de la photo aérienne :

 

La photo aérienne traditionnelle ou par satellite écrase les perspectives. La photo au sol limite les angles de vue et offre une vision parcellaire, alors que la photo aérienne apporte une image globale, une restitution fidèle et optimisée, des possibilités de focus sur des détails et des angles de vues valorisants et originaux.

Avec la photo aérienne, issue du drone, la communication est à la hauteur des attentes et de l'activité de la clientèle. La photo aérienne exprime pleinement toutes les dimensions du projet du client, à basse altitude elle permet aux intervenants professionnels et à tout public de voir en réel, donc de comprendre facilement le projet et son avancement. La photo aérienne est le média par excellence pour communiquer, expliquer et valoriser les projets, durant la réalisation des travaux, auprès des partenaires et du public, pour diffuser dans la presse ou sous forme de brochures, pour rendre des lieux lisibles et attractifs, les messages (tracts, sites internet) sont plus percutants et attrayants.

 

Réglementation des drones de loisir en France :
 
Les drones ne peuvent pas être utilisés  : dans des conditions où il y aurait un risque pour les personnes et les biens au sol, y compris en cas de panne probable, en conservant une distance minimale de sécurité par rapport à ces personnes et ces biens au sol.


Il est interdit de faire voler un drone :

 

  • au-dessus de l’espace public en agglomération (partout en dehors de son jardin), sauf dans des zones d’aéromodélisme définies par le préfet;
  • dans certaines zones, notamment à proximité des aéroports;
  • de faire voler un drone la nuit;
  • de réaliser des largages depuis une drone;
  • de piloter un drone depuis une voiture, ou tout autre véhicule en mouvement.

 

Il n’est plus interdit de survoler en campagne des zones avec des rassemblements de personnes ou d’animaux, à condition de respecter l’ensemble des autres prescriptions réglementaires.
Le drone doit voler à une hauteur inférieure à 150 mètres au-dessus du sol, ou 50 mètres dans certaines zones de manœuvres et d’entraînement militaires.
 
Législation relative aux aéronefs télépilotés (drones), applicable pour l'usage des drones civils en France, récapitulant les principales règles à respecter et précautions à prendre pour les pilotes (arrêtés du 17 décembre 2015, applicables au 1er janvier 2016).


Les activités particulières (dénomination pour l'usage professionnel des drones civils) de prises de vues aériennes par aéronefs télépilotés (drones) ne peuvent s'exercer que dans un cadre réglementaire strict.


Les activités prises de vues aériennes sont régies par les arrêtés du 17 décembre 2015 relatifs :

 

  • à l'utilisation de l'espace aérien par les aéronefs qui circulent sans personne à bord;
  • à la conception des aéronefs civils qui circulent sans aucune personne à bord;
  • aux conditions de leur emploi et sur les capacités requises des personnes qui les utilisent.

 

Les activités réalisées avec les aéronefs qui circulent sans personne à bord sont classées en trois catégories :

 

  1. aéromodélisme : utilisation à des fins de loisir ou de compétition;
  2. 
expérimentation : utilisation d’un aéronef autre qu’un aéromodèle à des fins d’essais ou de contrôle;

  3. activité particulière : utilisation autre que celles visées supra (usage professionnel).

 

Est concernée toute personne qui souhaite réaliser ou faire réaliser des prises de vues aériennes sur commande, à titre onéreux ou gratuit, ou faire évoluer des aéronefs télépilotés dès lors que l'objet du vol n'est plus uniquement le loisir. La législation autorise une caméra sous un drone de loisir, mais précise que toute prise de vue autre que dans le cadre du loisir relève des activités particulières (usage professionnel).


Il est obligatoire de faire appel à un opérateur civil autorisé par la DGAC.

 

 

 Ajouter un commentaire 
 

Demande de rappel

Veuillez confirmer que vous n'êtes pas un automate en cochant la case suivante
Ne plus afficher