Drone à Saint-Rémy de Provence

Utilité et présentation du drone

Les sociétés de production télévisuelle sont les premières à avoir franchi le pas. Elles consomment énormément d’images aériennes : actualités, séries télévisuelles, reportages, films, documentaires, etc. Les images tournées à l’aide de drones sont omniprésentes : même dans le théâtre classique et moderne le drone est utilisé.

Le drone parvient à se glisser aussi bien à l’intérieur de votre usine, pour suivre la chaine de production, que dans les endroits les plus originaux. Son utilisation est très pratique pour réaliser des photos et des films promotionnels, des prises de vues pour la réalisation de chantiers ou encore pour illustrer une publicité, une brochure. Le drone s’infiltre partout pour satisfaire les demandes les plus précises.

Avec la possibilité d’enregistrer un itinéraire, le drone se déplace où bon vous semble : nul besoin de louer un avion, un hélicoptère ou un ULM pour réaliser des photos ou des vidéos aériennes. C'est un gain de temps et une économie considérable pour un résultat digne d’appareils dernier cri. Le photographe et le caméraman gagnent une grande indépendance et peuvent laisser place à leur créativité, pour réaliser des images aériennes en haute définition entre 0 et 150 mètres de hauteur.

C’est une solution qui à l’avantage d’être compacte, légère, silencieuse, écologique et rapidement opérationnelle.

En résumé le drone est :

- culturel,
- discret,
- économique (10 fois moins cher que les solutions traditionnelles : hélicoptère, avion…),
- légal,
- maniable,
- permet le maintien d’une position GPS et d’une altitude,
- possède un dispositif favorisant la prise de vue de qualité,
- précis,
- respectueux de l’environnement (sans émission de CO2),
- sécurisé,
- silencieux,
- spectaculaire (images hors du commun, angles inédits),
- stable.

Easy, votre agence de communication dispose d'un drone Inspire 1 pour vous aider à communiquer sur votre entreprise.

Législation, piqûre de rappel

Premièrement, la hauteur maximale de vol reste à 150 mètres, mais peut être diminuée à 50 mètres dans certaines zones. Petit plus : il est possible de voler jusqu’à 50 mètres au-dessus d’un obstacle artificiel de plus de 100 mètres de haut, par exemple au-dessus d’un immeuble. Il est interdit de survoler l’espace public en agglomération. En revanche, l’interdiction de survoler des « rassemblements de personnes » n’est plus mentionnée dans l’arrêté, donc il devient possible, hors agglomération, de survoler des personnes, en respectant les autres conditions : « de ne pas utiliser les drones dans des conditions où il y aurait un risque pour les personnes et les biens au sol, y compris en cas de panne probable, en conservant une distance minimale de sécurité par rapport à ces personnes et ces biens au sol ».

Résumé des nouvelles normes aériennes concernant les drones en France

Depuis quelques mois, la France, ainsi que la plupart des pays du monde, s’est penchée sur la mise en place de réglementation sur les drones (aéronefs télé-pilotés). Tous les opérateurs (entreprises) et les télé-pilotes devront respecter ces normes pendant la commercialisation ou l’emploi de drones.
Pour ces normes aériennes concernant les drones, la DGAC (direction générale de l'aviation civile) a classé les drones par masse en 7 catégories (A à G) :

• Catégorie A

aéromodèles motorisés ou non de masse maximale au décollage inférieure à 25kg, ou, pour les aéronefs à gaz inerte, de masse totale (masse structurale et charge emportée) inférieure à 25kg, comportant un seul type de propulsion et respectant les limitations suivantes :
- moteur thermique : cylindrée totale inférieure ou égale à 250cm3
- moteur électrique : puissance totale inférieure ou égale à 15kW
- turbopropulseur : puissance totale inférieure ou égale à 15kW
- réacteur : poussée totale inférieure ou égale à 30 daN, avec un rapport poussée / poids sans carburant inférieur ou égal à 1,3
- air chaud : masse totale de gaz en bouteilles embarquées inférieure ou égale à 5kg
- tout aéromodèle captif

• Catégorie B
- tout aéromodèle ne respectant pas les caractéristiques de la catégorie A.

• Catégorie C
- les aéronefs télé-pilotés captifs qui ne sont pas des aéromodèles.

• Catégorie D
- les aéronefs télé-pilotés qui ne sont pas des aéromodèles, motorisés ou non, non captifs, de masse maximale au décollage inférieure à 2kg, ou, pour les aéronefs à gaz inerte, de masse totale (masse structurale et charge emportée) inférieure à 2kg.

• Catégorie E
- les aéronefs télé-pilotés qui ne sont pas des aéromodèles, qui ne sont pas de catégorie C ou D, motorisés ou non, de masse maximale au décollage inférieure à 25kg ou pour les aéronefs télé-pilotés à gaz inerte de masse totale (masse structurale et charge emportée) inférieure à 25kg.

• Catégorie F
- les aéronefs télé-pilotés qui ne sont pas des aéromodèles, de masse maximale au décollage inférieure à 150kg ne respectant pas les caractéristiques de la catégorie C ou D ou E.

• Catégorie G
- les aéronefs télé-pilotés qui ne sont pas des aéromodèles, de masse maximale au décollage supérieure ou égale à 150kg.

En parallèle de ces normes de catégories pour les aéronefs télé-pilotés, plusieurs normes de sécurité d’emploi et de vol sont mises en place.
Ces dernières concernent les différents scénarios (missions) possibles selon la catégorie avec chacune d’entre elles, des sécurités spécifiques. En plus des sécurités, les aéronefs doivent être équipés de certains dispositifs (baromètre, Fail Crash, etc.) augmentant la sécurité du télé-pilote, de l’aéronef télé-piloté mais surtout, des tiers potentiellement présents à proximité.

Scénarios possibles pour les drones télé-pilotés :

- Scénario 1
Opération en vue directe du télé-pilote se déroulant hors zone peuplée, à une distance horizontale maximale de 100 mètres du télé-pilote.

- Scénario 2
Opération se déroulant hors zone peuplée, dans un volume de dimension horizontale maximale de rayon d'un kilomètre et de hauteur inférieure à 50m au-dessus du sol ou des obstacles artificiels, sans aucune personne au sol dans cette zone d'évolution.

- Scénario 3
Opération se déroulant en agglomération ou à proximité d’un rassemblement de personnes ou d’animaux, en vue directe du télé-pilote, à une distance horizontale maximale de 100 mètres du télé-pilote.

- Scénario 4
Activité particulière de relevés, photographies, observations et surveillances aériennes se déroulant hors zone peuplée et ne répondant pas aux critères du scénario S-2, la hauteur de vol est inférieure à 150m au-dessus du sol ou au-dessus des obstacles artificiels.

Toute cette réglementation couvre tous les aéronefs (drones) télé-pilotés et devra être respectée par tous sous peine de sanctions pénales.

Avis aux amateurs : faites attention !

 Ajouter un commentaire 
 

Demande de rappel

Veuillez confirmer que vous n'êtes pas un automate en cochant la case suivante
Ne plus afficher